image

Une toute petite croix.

Sur la première marche du N°20, une petite croix modestement gravée nous interpelle. Protection de la maison ? Désignation d'un gîte accueillant pour les pèlerins sur le chemin de Compostelle, de la Chaise-Dieu au Puy  par la Via Podiensis ?
Levant les yeux vous verrez ici et là des inscriptions peintes désignant d'anciens commerces, et quelques décors peints.

image

Grazac, faubourg d'Allègre

On trouve trace d'un bourg nommé Grazac (Grasacum, Gradacum) dès le Haut Moyen âge.  Il occupait le pied du Mont Baury, au carrefour des routes de Fix, de la Chapelle-Bertin, de la Chaise-Dieu et du Puy. La route qui partait au Sud était nommée « route de Toulouse »... On nomme encore Grazac le bas d'Allègre bien après la Révolution, au 19e s.
Au 14e s Grazac s'agrandit sous l'affluence des congrégations religieuses et du « Beau Moyen Âge », et remonte vers l'enceinte extérieure du Château d'Allègre. L'espace qui séparait Grazac du Château et des maisons qui l'entouraient se réduit. Mais lorsqu'au 15e s les Tourzel bâtissent les murailles et creusent les fossés, ils ménagent ce glacis que nous traversons pour mettre l'assaillant à découvert. Les maisons du haut de Grazac et celles qui se trouvaient prises dans les enceintes sont rasées.
Inversement, lorsque murs, fossés et ouvrages de défense furent « démodés », les maisons envahirent de nouveau glacis et fossés. Les pentes rocheuses devinrent des jardins en escalier appelés chambais ou chambars. On rapporta de la terre créant des espaces plus praticables retenus par des murets et empruntant parfois les murs des redans défensifs.
Du bas en haut des pentes du Volcan de Baury, il n'y eut plus qu'un bourg commerçant nommé Allègre.
Mais... voyez plutôt la rubrique « Histoire ».

image

Croix, en pierre de réemploi

Devant beaucoup de maisons des placettes ont été aménagées pour compenser la pente.
A droite, à l'angle du mur, voyez cette croix en pierre de réemploi et le losange portant l'écu N°4 apposé par les Amis d'Allègre.
Sous chaque balcon ou terrasse les habitants avaient coutume d'abriter leur bois de chauffage. A l'air libre il perdait mieux sa sève. Notamment les résineux si abondants autour d'Allègre... Mais pas depuis très longtemps car ils ne datent que depuis le début du 20e s. Les hêtres (fayards, en Patois)et autres feuillus leur ont cédé beaucoup de place. Ce stockage extérieur du bois n'est plus autorisé...

Descendons la rue Porte de Monsieur, anciennement rue du Faubourg.
Il y avait un commerce dans presque chaque maison. Petits (et grands...) pourront s'amuser à deviner les inscriptions anciennes et ce qu'on faisait dans ces boutiques...

image

Voici un second circuit de visite.

Nous vous proposons de partir de la Porte de Monsieur qui sera aussi votre point de retour.

Nos deux itinéraires forment un « 8 », vous pouvez ainsi les enchaîner... si vous le désirez.

Nous descendrons vers l'église paroissiale, les faubourgs anciennement nommés « Grazac » et les rues que les Anciens d'Allègre nomment  « Rues Vieilles », incluant le tour du parc des barons Grellet.
Si l'itinéraire du Bourg avait un très net fil conducteur historique, cette visite est populaire et rurale, romantique et champêtre...
Pas de difficulté de marche. De bonnes chaussures sont quand même souhaitables sur le chemin qui longe le mur Nord du Parc...
Nous descendons la « rue Porte de Monsieur ».

image

Redescendant par l'ancien fossé Ouest...

C'est à l'emplacement des anciens fossés (secs) le long du mur Ouest que vous descendrez.
En dessous des jardins vous rencontrerez à droite le « Parc des Barons Grellet », anciennement « pré de l'église ». Une belle promenade part (ou revient) vers la droite le long du mur du parc.
Vous rencontrez à gauche l'arrière des maisons qui s'ouvrent sur la Place du Marchédial.
Sur les chiens assis du Pavillon de la Comtesse, reconnaissable à son toit d'ardoises, sont sculptés les écus des 2 principales familles qui y vécurent. A gauche, les Landrian de Fisson du Montet, originaires d'Italie via le Saint Empire Germanique (d'où cette aigle). A droite, le chevron des Peyronnet de la Ribière.
Peu avant de retrouver la Porte de Monsieur, sur votre droite vous apercevrez les écuries des Grellet de la Deyte (désignés par les « motifs » de leur écu : les grelots) et l'arrière d'une maison aux nombreuses pierres de réemploi en linteaux de portes et de fenêtres.
Nous revoici sous la Porte de Monsieur. Nous avons fait le tour des anciens remparts dont le « Bourg Historique » conserve jalousement le dessin par la disposition de ses maisons.

   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14