image

Rue des Termes. Monogramme JHS.

Rue des Termes.
Les termes sont les limites d'une propriété, d'un village ou d'une ville, fixées à une époque ancienne.

Ces limites se retrouvent parfois… presque au milieu des habitations lorsque la démographie a fait s'étendre un village ou un bourg sur la campagne. Les Romains plaçaient des « bornes » à figure de divinités, à ces termes, puis la chrétienté y a posé ses « Croix de Rogations », comme nous l'expliquons par ailleurs, les Rogations étant des prières.

Si vous avez déjà visité « Allègre-Bourg Historique », et si vous êtes descendus du Château par le charreyron en pas d'âne du fossé Ouest, vous aurez découvert la partie Nord du Parc.

Cette fois vous longez le mur Sud du Parc des Grellet de la Deyte, rue du Parc..

 

Monogramme JHS.
Sur le linteau en accolade, au dessus de la porte de cette maison modeste, presque à l'extrémité de la rue des Termes, remarquez cet écu gravé.

Nous en avons déjà vu, notamment à l'église, sur une clé de voûte du chœur et sur la dalle tombale dressée à gauche de la porte.

Ce n'est point l'écu armorié d'une famille. C'est le JHS (ou IHS, Jesus Hominum Salvator, Jésus Sauveur de l"Homme) fortement entrelacé pour n'être lisible que des initiés. Certains ne sont pas d'accord quant à la signification des lettres IHS et y voient une version du nom-même du Christ, qu'on appelle le Chrisme, en général différent. Ce put être un signe de reconnaissance d'un ordre religieux enseignant militant permettant aux initiés de reconnaître les maisons où était prodigué un enseignement interdit à diverses époques.

image

En 2003 elle avait disparu. . .

Volée.
Juste de la pierre ? Oh que non !
Du travail fait des mains des sculpteurs. De la mémoire commune aux villageois. De la ferveur pour les Croyants. De l'identité pour tous ! Oui !
Une pierre qui disparaît, se casse, s'use, c'est une part irremplaçable du Patrimoine des Enfants d'Allègre qui leur est volée. Abriter, préserver, mettre en valeur et expliquer le Patrimoine à Nos Enfants ! C'est la vocation de l'association des Amis d'Allègre.
Volés... oh pardon, disparus aussi de nombreux bacs en pierre répartis dans Allègre et à Fonteline ; la « Grande Fontaine » dont la place ne conserve plus que le nom ; les statuettes de la Chapelle St Yves, chapelle du château ; les tables de communion, des décors et statuettes de la chapelle Notre Dame de l'Oratoire et de l'église paroissiale ; les dalles et enfeus de l'église ; les bascules et pesages ; la Halle Couverte. Disparus sous le sol les caves, murs et fondations dont personne n'a relevé ni photographié les fondations durant les travaux de voirie. Et tant d'autres traces du Château et du Manoir Neuf. Patrimoine commun à tous les habitants.

L'Association possède depuis peu une liste datée et signée d'objets d'art prêtés lors d'une exposition et destinés ensuite à constituer un « petit musée à Allègre ».

image

Autour du Parc.

Variante 1
A partir de la Place de la Grande Fontaine, si vous avez envie de marcher trois quarts d'heure à une heure de plus, prenez à droite la rue du Parc ou même la rue des Termes le long du grand mur du Parc des barons Grellet.
Croix de rogations, dite des Grellet.
Banale, Oh que oui ! Cependant elle sait faire réfléchir au Patrimoine et à sa pérennité... toute relative. La rubrique « histoire » vous apprend (apprendra...) qu'arriva à Allègre, vers 1365, une famille de soldats originaires du Berry, qui prospéra dans l'ombre puis à la place des barons puis marquis de Tourzel d'Allègre : les Grellet. A partir du 19e s, ils comptèrent des magistrats et édiles de la commune.
Cette croix marquait la limite Sud d'Allègre-bourg avant son extension par la zone artisanale des Potelleries. Peut-être était-elle un peu plus bas sur la place.
C'est une « croix de rogations ». Les rogations sont les prières qui étaient rituellement dites aux entrées des villages pour demander (en latin rogare) que les faveurs du ciel protègent ses habitants.

Ici s'élevait une croix romane. Le temps l'avait usée et les hommes mutilée.
Certain de bien faire, un membre de la famille Grellet décida de la remplacer, la fit démonter et enchâsser dans le mur Nord de son Parc, près d'un portail.
Elle y était en 2001.

image

Place de la Grande Fontaine et Arts-Déco.

Place de la Grande Fontaine.
Cette entrée d'Allègre en venant du Sud n'est remarquable que par la taille de la ... grande fontaine, et par la maison de style « Arts-Déco » assez pur. Les chien assis arrondis, au niveau du toit en ardoises, porte la date 1935. Voyez les motifs géométriques des balcons, tout à fait dans le style 1925.
En 1900 le "Modern Style" avait triomphé.  Méchamment surnommé "style nouille" à cause de ses formes arrondies appliquées autant aux immeubles qu'à la déco, ce fut la grande époque de Guimard, de Majorelle, des entrées du métro de Paris. La peinture se fait champêtre, romantique, voire lassive et "pompière". En réaction, le style Arts-Déco fait dans la géométrie et donnera le Bauhaus, Mallet-Stevens, Le Corbusier et le mouvement "Cubiste".
Vous allez pouvoir choisir entre deux directions.
Variante 1 et variante 2

image

Croix de la Fontaine d'Armand.

La rue Porte de Monsieur débouche sur la Place de la Grande Fontaine... que vous ne chercherez pas car elle s'en est allée (elle fut aidée en cela...), remplacée par une... petite fontaine.
Une intéressante croix composite classée MH en 1932 s'élève au bout du muret, à gauche de va rue.
Armand était un prénom porté par quelques uns des chevaliers puis barons d'Alegre, famille initiale du lieu.
Son socle à 7 écus, hélas martelés, conserve le secret de son origine romane. Le croisillon est du 17e s. Le fût a été restauré en 1960.
Juste devant le socle, un linteau posé à l'envers sur le muret servait de « pierre des morts ». Les cercueils venant des villages environnants étaient posés là. Le prêtre descendait de l'église toute voisine les bénir. Et n'oublions pas que le cimetière était alors autour de l'église, à deux pas.
Au fond de cette petite place en creux, se tenait un forgeron, maréchal-ferrant et charron.
Dans ce petit espace qui était l'entrée Sud d'Allègre, se tint durant l'épidémie de 1721 l'un des trois corps de garde qui interdisaient le passage des voyageurs.

   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14