Le NOUVEAU CHATEAU. . .

Il aurait été le lien parfait entre le passé seigneurial et le présent d'Allègre...
On sait (à peu près) où il s'élevait.
Il complétait un nouvel espace, au pied du neck de Boury, formant un rectangle avec l'ancien château inhabité depuis son incendie de 1698 mais non abandonné, et avec la chapelle Saint-Yves.
On ignore la date exacte de sa construction par Marie-Emmanuelle, fille cadette d'Yves V.
On ignore tout autant le moment précis de sa destruction...
Son aspect ? Il n'en existe qu'une description envoyée en trois lignes.
Rien de respectueux. Rien de précis.
Avec René Bore qui connaît les minutiers de notaires comme sa poche, nous avons réuni ce qui permet une meilleure connaissance de ce mystérieux bâtiment.
Pour en savoir plus, téléchargez d'un clic le pdf. ci-dessous.


 chateau_nouveau_2016.pdf

Une protestation en 1906...

Dans le cadre de la loi de séparation de l’église et de l’état, l’inventaire des biens de la fabrique et de la mense de l’église d’Allègre est réalisé par le Receveur des Domaines à Allègre, A. Labonne, le mardi 30 janvier 1906 .

Emmanuel Grellet de la Deyte, présent en tant que président du bureau des marguilliers, et à titres officiel et personnel, revendique certains objets contenus dans l’église et rédige une protestation en son nom et celui de son frère.

Cette protestation est relative, entre autres choses, à une donation faite par son père à l’église d’Allègre.

C’est cette protestation que René Bore nous transmet et étudie dans le document pdf. ci-dessous. Photo ci-contre : élément de généalogie des Grellet de La Deyte établi par René Bore.


 une_protestation_de_1906..pdf

Une affaire : les ornements du comte...

Un simple billet de 1761, signé de Julien Grellet, curé d’Allègre, et des marguilliers, nous apprend qu’ils reconnaissent avoir reçu de monsieur de la Chassignolle les ornements qui étaient dans le chartrier du château d’Allègre alors tenu par le comte de Maillebois.

Les marguilliers tenaient à jour le registre des personnes qui recevaient les aumônes de l'église. C'était une charge achetée ou reçue, et non pas une profession.

Les ornements sont rapidement décrits : « une chasuble velour cramoisi avec une croix en glacée et une autre chasuble et deux dalmatiques en etoffe d’or sur la chasuble il y a une brodure en figures pour etre le tout mis a la moderne ensemble une echarpe tafetas vert silendré ». Ces ornements doivent rester dans l’église paroissiale « tout autant de temps qu’il plaira a monsieur le comte de Maillebois a qui les ornemens appartiennent ».

René Bore nous en apprend davantage sur ce prêt dans le document pdf. ci-dessous.

Photo : une dalmatique du XVIIIe s, habit religieux en forme de croix porté sous la chasuble.


 ornements_1761_2.pdf

Le site castral de Baury-La Potence.

Regarder La Potence sur son neck volcanique, dominant Allègre et, à ses pieds, un espace aujourd'hui sans destination particulière, ne donne pas une idée précise des évolutions que ce site castral du volcan de Baury a subies.
A cet endroit fut construite la partie sommitale du château de Morinot de Tourzel à partir de 1393, peut-être par-dessus le vieux château des d'Alegre.
Les charpentes et toitures de ce château brûlèrent en 1698. Pendant deux générations les descendants d'Yves V essayèrent de réparer les dégâts. En vain.
Marie-Emmanuelle, fille d'Yves V, et son fils Yves-Marie construisirent un nouveau château formant un U avec l'ancien château, la chapelle Saint-Yves, des jardins et des communs. Cet intéressant ensemble, plus bas, abrité des vents, viable, fut détruit au XIXe siècle pour de pitoyables raisons...
Pour en savoir plus et suivre l'évolution de cette partie haute d'Allègre, merci de lire le document pdf. ci-dessous. Ci-contre, un dessin de 1750 ("nettoyé" en 2015) de cette zone.


 site_castral_baury.pdf

Sceaux et écus. 6. Liste des documents sources.

Voici, dans le document pdf. ci-dessous, la liste des sceaux, écus et portraits produits dans les volets précédents de cette étude, et les sources qui ont permis de l'étayer. Internet y ayant sa place, notamment par les généalogies mises en ligne, à condition de les vérifier et recouper.
Les armoriaux et collections de sceaux cités ici semblent nombreux et suffisants. Il n'en est rien. Il y a plus à découvrir que ce qui est connu. J'ai pu photographier les sceaux de la collection Clairambault aux Archives Nationales, mais il en existe tout autant connus mais ni photographiés, ni décrits, ni dessinés.
Cette liste des documents-sources aidera toute personne qui voudra approfondir l'histoire des d'Alegre et des Tourzel.
Elle offre des raccourcis pour aller plus loin plus vite. Il y a encore mille détails à vérifier, creuser, découvrir. Beaucoup de découvertes à faire pour enfin mieux connaître les premiers d'Alegre, les vrais. Pour éclairer Bertrand de Tourzel seigneur de Busset;  le vrai rôle d'Yves II à Ravenne; Gabriel en Normandie, la carrière d'Yves V et son rôle trouble en Bretagne au cours de l'affaire de Cellamare; la duchesse de Tourzel et ses filles pendant le Révolution. Etc...
Aux jeunes de prendre la parole et de continuer ce travail. A vous de jouer !


 sceaux_ecus_6_sources.pdf

   1  2  3  4  5  6