Un arbre de Sully à Allègre ? - René Bore 29-09-2018

A la fin du XVIème siècle, Sully, ministre d’Henry IV, demande que dans chaque village soit planté un tilleul ou un orme devant l’église, lieu habituel d’assemblée des habitants, afin qu’ils puissent se réunir sous son ombrage, et symboliser la paix retrouvée après les guerres de religions.
Il y avait, bien sûr, un tel arbre à Allègre, comme à Monlet où il trône majestueusement en face de l'église.
Mais alors, qu'en est-il de cet arbre à Allègre ? René Bore nous le révèle dans le fichier pdf ci-dessous
JPD


 le_sully_d_allegre.pdf

La gendarmerie à Allègre - René Bore 22-02-2018

Jusqu'en 1848, il n'y avait pas de gendarmerie à Allègre : la plus proche était celle de Fix, issue de la maréchaussée installée là depuis l'Ancien Régime. Dans un premier temps, la gendarmerie d'Allègre, composée de 5 gendarmes à cheval, occupe provisoirement une maison dénommée "l'Hôpital", puis  la maison d'un nommé Joseph Souffleix place du Marchédial à l'emplacement actuel du  N°6; cet immeuble conserve encore les cachots de cette époque. A partir de 1883, elle s'installe dans la maison près de l'ancien poids public (photo des années 1930 ci-contre) en face du magasin actuel Casino, maison d'abord louée puis achetée en 1928 par le Conseil Général et reprise ensuite par l’état. La gendarmerie reste dans cet immeuble jusqu'à son déménagement en 1975 dans une construction nouvelle, la gendarmerie actuelle à Fonteline.
L'article ci-joint de René Bore est particulièrement intéressant par les détails qu'il donne sur les conditions de vie des gendarmes en immeuble insalubre à l'époque et sans confort avec installation tardive de l'eau et de l'électricité. On a aussi une idée des difficultés à obtenir des propriétaires les améliorations indispensables pour un minimum de confort.
Un grand merci à René Bore pour son travail de recherche et , à vous tous nous disons « bonne lecture »
Jean-Pierre Debost pour les « Amis d'Allègre »


 caserme_de_gendarmerie_d_alle√Ć‚ā¨gre.pdf

Création d'en réseau d'assainissement à Allègre (1909-1923) René Bore - 27-09-2017

Au moment où l'on pensait apporter l'eau courante à  Allègre, il fallait prendre en compte l’assainissement car la quantité d'eaux usées allait croître de façon considérable de sorte que le système d'écoulement naturel par une rigole centrée dans les rues ainsi que l'épandage sauvage dans les prairies en bas d'allègre ne seraient pas adaptés.
L'article de notre ami René Bore dans le fichier pdf ci-joint relate la mise en œuvre de ce réseau d'assainissement. Et à travers les extraits de documents de l'époque (1909 à 1923) on en apprend beaucoup sur Allègre, sa population et sa vie locale; tous les détails fournis en parallèle de l'histoire de l'assainissement justifieraient à eux seuls la lecture de ce document. Allez-y, plongez-vous dans cet article!
JPD


 2017_06_txt__assainisement_v2_bore_1.pdf

De l'eau en quantité pour Allègre -René BORE -10-06-2017

Voici un article de René Bore qui fait suite au précédent  "Allègre, une ville qui manque d'eau" du même auteur; il clôt cette histoire d'eau et montre qu'il a fallu attendre le début des années 1920 pour que les Allégras disposent de l'eau courante dans leur maison et soient ainsi dispensés de la corvée d'eau!
JPD


 de_l_eau_en_quantite_pour_allegre_02.pdf

Allegre, une ville qui manque d'eau- René Bore -25-04-2017

Il a fallu attendre longtemps pour disposer de l'eau courante à Allègre; la seule source d'eau potable était à Fontelines, la bien nommée! Des travaux importants ont été réalisés pour alimenter "en ville" une fontaine où il fallait se rendre avec des seaux pour avoir de l'eau; quelque privilégiés avaient pu construire des citernes placées dans des caves creusées sous les voies de la commune! Vous trouverez dans l'article de René Bore en piece jointe cette passionnante histoire de l'eau qui manquait parfois à Allègre pendant les périodes de sécheresse.
JPD


 allegre_1_ville_qui_manque_d_eau_r_bore.pdf

 1  2  3  4  5