image

La mort d'Armand IV. Suite et fin.

Thomas de la Marche, bâtard de France et chevalier spolié ?
Seguin de Badefol et ses capitaines de la troupe de "La Margot" ?
Qui a tué Armand IV d'Alegre, baron d'Allègre, ce mois d'août 1361 ?
Allègre, en même temps que le royaume de Jean II le Bon et son fils le dauphin Charles,tourne une des pires pages de son histoire, à la fin de la première période des Guerres de Cent Ans.
Ci contre un détail d'une page des "Très Riches Heures du duc de Berry" dont vous verrez le rôle qu'il a joué à Allègre !
Lisez le document pdf ci-dessous, et merci de patienter le temps de son ouverture car il correspond à 8 pages illustrées.


 d_un_chateau_l_autre.pdf

image

Le contexte européen de la mort d'Armand IV

1361 : Armand IV n'a plus de successeur mâle.
Il déshérite la famille de son épouse, de Chalencon, contre laquelle il vient de mener une guerre privée.
Il nomme pour lui succéder, son neveu Bertrand de Saint-Nectaire, fils de sa soeur Odine.
Il réserve à sa femme Alix de Chalencon la jouissance sa vie durant du château d'Allègre.
Armand IV est tué en défendant son château, en août 1361.
La succession est complexe à Allègre.
La situation est complexe dans le royaume, plongé dans une spirale de grandes difficultés économiques, de guerres privées des pouvoirs locaux, et de guerres dynastiques.
Allègre connaîtra 7 seigneurs en 32 ans, de 1361 à 1393.
Il est intéressant de voir ce qui se passe dans le royaume et en Europe dans cette même période.
Ci-contre la bataille de Crécy, fidèle illustration des Chroniques de Froissart.
Lisez le document pdf ci-dessous. Patientez quelques secondes, le temps de son ouverture... Merci !


 contexteeurope.pdf

image

Armand IV d'Alegre, baron d'Allègre.

Fils d'Eustache baron d'Allègre et de Sybille de La Roue, Armand IV est frère d'Odine et d'Agnès.
Armand III, oncle d'Armand IV, restant sans enfant mâle a testé en faveur d'Eustache, son frère cadet, père d'Armand IV.

Après la mort d'Eustache c'est donc Armand IV qui est devenu baron d'Allègre.
Cinquante ans après le désastre de Crécy, l'époque est des plus troublées, au sortir du traité de Brétigny qui jette dans les campagnes les mercenaires des deux couronnes, l'Anglaise et la Française.

A l'image du royaume, la baronnie d'Allègre est au bord de la rupture...
Lisez la première partie de la vie d'Armand IV dans le document pdf ci-dessous.
Ci-contre un modillon qui peut être une trace de l'église romane de Grazac, faubourg d'Allègre.
 


 armand_4.pdf

image

Eustache d'Alegre, baron d'Allègre.

Deuxième fils d'Hugues 1er d'Alegre et de Gillète de Courcelles, Eustachius de Alegrio, est cadet d'Armand III,
Son nom est attaché à la délimitation de l'Auvergne et du Velay. Un accord de 1311 fixe aux rives de l'Arzon la limite de la baronnie d'Allègre avec sa voisine de Roche en Reynier.
Un long procès l'oppose de 1308 à 1321, à Miles X (10) de Noyers, conseiller de Philippe le Bel, maréchal et sénéchal de Beaucaire.
Ce procès durera une douzaine d'années et fixera les limites de l'Auvergne et du Velay.
Miles de Noyers réclame que la baronnie d'Allègre, terres, villes, et châteaux, St Just et Chomelix le Haut dépendent de sa sénéchaussée et du bailliage du Velay. Eustache se réclame du bailliage d'Auvergne.
Le sénéchal produit des lettres patentes du roi Philippe le Bel datant de 1306. Mais soutenu par les plus grandes familles de la région, Eustache persiste et plaide que ses terres et mandements dépendent de l'Auvergne.
En 1320 un arrêt du Parlement de Paris ordonne qu'à l'avenir la baronnie d'Allègre fera partie du bailliage d'Auvergne.
La délimitation de justice entre les bailliages du Velay et d'Auvergne a lieu l'année suivante, le 15 octobre 1321.

Vous lirez les détails dans le document pdf ci-après.


 eustache_d_alegre.pdf

image

Armand III d'Alegre, baron d'Allègre.

Il est fils aîné d'Hugues II baron d'Allègre, et de Gillète de Courcelles, et succède à son père Hugues II comme baron d'Allègre. Il sera époux, d'abord de Marquèse de Peyre, sans enfant, puis de Jourdaine de Montlaur, deux importantes familles de ce temps. La famille de Peyre est originaire de Saint-Sauveur de Peyre, dans le Gévaudan, où elle a son château. La maison de Montlaur est Languedocienne, Cévenole.Les documents dont nous disposons, qui situent Armand III, datent presque tous du règne de Philippe IV, dit Philippe le bel (1268, 1285-1314), capétien, petit fils de Louis IX, fils de Philippe III. L'illustration ci-contre montre l'hommage qu'Edouard rend à Philippe le Bel. Pour mieux connaître cet Armand d'Alegre, lisez le document pdf ci-dessous.


 armand_3_d_alegre.pdf

   1  2  3  4  5  6  7  8  9